VERSION  ANGLAISE

Actu


 

Qui est Bernard NJONGA ? D’où vient-il ? Où va-t-il ? Voilà autant de questions auxquelles répond ce livre de 32 chapitres. Il pourrait tout simplement se résumer par : « NJONGA se raconte ».   

Dans les 10 premiers chapitres, l’auteur vous invite dans sa famille de huit enfants. Fils de pasteur et de cultivatrice, élevé dans le strict respect des valeurs chrétiennes d’intégrité, il présente son intérêt pour l’agriculture, transmis par sa mère. On le découvre entre les lignes, dans sa vie de débrouillard depuis son plus jeune âge, sa courte période d’égarement à l’adolescence et son rebondissement dans sa vie de lycéen à Obala. Ses plus beaux souvenirs comme son admission à trois concours majeurs après son baccalauréat : le concours d’aéronautique civile d’Alger, le Concours du CUSS et le concours de l’ENSA de Nkolbissong,  et son choix pour le métier de la terre y sont relatés.

Il ne laisse pas de côté sa spécialisation pour une culture paysanne - le « ndolé » - à l’ENSA, son séjour à l’Institut de recherche, aujourd’hui IRAD, et plus tard sa démission de la fonction publique.

Dès le 11ème chapitre, démarre son aventure au cœur du monde rural, en compagnie de producteurs nationaux et internationaux. De la création du Service d’Appui aux Initiatives Locales de Développement (SAILD) en 1988, à la création du mouvement politique Croire Au Cameroun (CRAC) en 2014, en passant par La Voix Du Paysan, versions française, anglaise et arabe, le Centre de Documentation pour le Développement Rural (CDDR), l’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs (ACDIC), Bernard NJONGA vous dit tout. Ses échecs et ses réussites en milieu rural, les trahisons paysannes dont il a été victime, ses rapports avec les défenseurs internationaux de la cause paysanne dont José Bové, il en parle sans complexe. Même ses petites histoires croustillantes avec  l’administration publique et la Présidence de la République, y compris quelque gorilles de Paul Biya (Réné Owona, Grégoire Owona, Séraphin Fouda, Ferdinand Ngo Ngo, Joseph Beti Assomo, Mebe Ngo’o, Maximilien Eko Eko, Jean Kuété, Zacharie Perevet, Aboubakar Sarki...) sont contées.

Pour conclure sa trentaine d’années d’expérience et de lutte citoyenne, Bernard NJONGA partage avec vous sa vision du Cameroun de demain, et son désir de mettre en pratique ses propres propositions quant à l’accroissement de la production nationale, véritable source de richesses et d’emplois.

Le livre "Je continue’’ est disponible en FRANÇAIS ET EN ANGLAIS :

Aux numéros suivants, et à 10 000 FCFA :

DOUALA : 697748976 / 675834005 ;

YAOUNDÉ : 679198193 / 695895036 ;

BUEA : 678630501 ;

BAFOUSSAM : 677283136 / 655942787 ;

POUR LES AUTRES RÉGIONS COMMANDER À : 679198193 / 695895036 ;

EUROPE: +33644906910

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Campagne d'adhésion au CRAC à Douala

    Campagne d'adhésion au CRAC à Douala

    jeudi 30 avril 2015 12:13
  • Campagne d'adhésion du CRAC à Yaoundé

    Campagne d'adhésion du CRAC à Yaoundé

    lundi 1 juin 2015 07:44
  • Campagne d'adhésion du CRAC à Bangangté

    Campagne d'adhésion du CRAC à Bangangté

    lundi 1 juin 2015 08:06
  • Campagne d'adhésion du CRAC à Bafoussam

    Campagne d'adhésion du CRAC à Bafoussam

    lundi 1 juin 2015 08:08

Le saviez-vous

Le Kaolin, une richesse de Balengou

Vous connaissez certainement le Kaolin, cette pierre douce que les femmes - surtout enceintes en  raffolent. Savez-vous qu’il provient non seulement de Calabar au Nigéria, mais aussi  de Balengou à l’Ouest Cameroun ? Attention ! ! On ne le ramasse pas.

Lire la suite...

Nomades, Transhumants ou pasteurs

Au rythme des saisons ou mieux de la disponibilité en herbes, ils se déplacent  permanemment tout au long de l’année avec troupeaux,

Lire la suite...

Fête chez les nomades/ transhumants du Niger

Une fois par an, l’AREN (Association pour la Redynamisation de l’Elevage au Niger) organise la fête annuelle d’EGGO, du nom de ce village situé à 800 km au Nord-Ouest de Niamey.

Lire la suite...

Education

En milieu rural, 40% des enfants du primaire ont un maitre rémunéré par les parents (ECAM II).

Lire la suite...

Conservation des oignons au Niger

Ces chapiteaux traditionnels que vous voyez au premier plan ne sont pas des cases mais des abris où les oignons se conservent plus d’un an. Incroyable !

Lire la suite...

Le CRAC sur le terrain

Nos emissions TV

Newsletter

Visites sur le site

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats