VERSION  ANGLAISE

Mémorandum de présentation du projet de société proposé au camerounais pour  la création du parti politique « CRAC »

Nous femmes et hommes  citoyens camerounais Jouissants de leurs droits civiques et politiques, domiciliés dans différentes villes des Dix régions du Cameroun Mettons ensemble nos moyens intellectuels financiers et matériels à l’effet de créer un  parti politique et d’en solliciter de la part du gouvernement sa reconnaissance officielle  conformément à la loi.

  • Pour un bon nombre, des militants de la cause paysanne, qui aux premières heures de la crise économique qui a frappé notre pays pendant près de 23 ans, ont pensé qu’un paysannat organisé et accompagné était un atout fondamental pour la réussite des mutations économiques et politique amorcée par notre société ;
  • Des leaders paysans ; des intellectuels ; des femmes et des hommes issues de divers secteurs d’activité, de milieux socio-professionnels représentants la diversité camerounaise, et  qui ont foi dans leur pays et veulent contribuer à sa construction en tant que acteurs politiques.
  • Des femmes et des hommes qui dans leurs différents parcours socio-professionnels ont accumulé une connaissance du Cameroun profond et de son potentiel, et s étonnent de la faiblesse des performances de leur pays dans plusieurs domaines de la vie nationale et internationale.
  • Des femmes et des hommes qui croient au riche potentiel de leur pays et veulent le mettre en œuvre par le truchement l’agriculture pour le bien des populations camerounaises
  • Partageons la conviction que  « Le changement de société se forge précisément dans le quotidien le plus terre a terre. C'est là aussi que les choix politiques, les grands choix, ceux qu'on proclame du haut de la tribune, prennent leur dimension sensible et concrète.
  • Pour cela, nous proposons aux camerounais de Bâtir avec eux une société démocratique prospère, juste et équitable qui pose enfin les bases de son décollage économique et industriel
  • Notre projet de société tient compte de tous les défis du peuple camerounais au 21e siècle :
    • Défis alimentaire pour nourrir un peuple dont la croissance démographique est l’une des plus fortes en Afrique et dont la production est de plus en plus sollicitée par les pays voisins ;
    • Défis social pour assurer à cette population une véritable entrée dans la modernité par la mise à sa disposition d’équipements et infrastructures  de base de qualité ;
    • Défis énergétique pour amorcer une véritable industrialisation, et exploiter avantageusement son riche potentiel naturel et humain ;
    • Défis scolaire académique et professionnel dans le sens de former une jeunesse et tout un peuple à adopter de nouveaux reflexe et attitudes pour la transformation sur place des productions camerounaises, la création des valeurs
    • Défis de gouvernance pour un nouveau leadership qui intègre des méthodes de gestion transparentes et de redevabilité, une manière  désintéressée de délivrer le service public dans une perspective de développement, la primauté de l’intérêt général sur les intérêts particuliers, l’équité et la justice ;
    • Défis de  l’emploi  en termes de création des conditions pour l’insertion des jeunes camerounais dans des emplois décents, et de renversement de la tendance du chômage et du sous emploi endémique dans notre société ;
    • Défis sécuritaire en termes de préservation des conditions pour un déploiement du génie camerounais dans la paix et la quiétude ;
    • Défis d’un développement urbain mieux maitrisé en symbiose avec le développement des campagnes ;
    • Défis de légalité des genres et d’une gestion intelligible des ressources en pensant aux générations futures.

Pour répondre à ces défis le projet de société démocratique équitable juste et prospère que nous proposons aux camerounais s’articule autour d’une Révolution Agricole, forestière  et minière comme cadre de production et de redistribution de la richesse nationale, pour alimenter la mise  les solutions aux autres défis du peuple camerounais.

Dans cette perspective nous entendons :

  • Mettre en place un dispositif nouveau pour permettre aux camerounais de produire abondamment et de se nourrir de leur production ;
  • Nous  servir de la production agricole et minière comme socle de l’industrialisation et de la révolution  scientifique et technologique ;
  • Réduire le taux d’enclavement des bassins de production, leur retard infrastructurel et les doter des facteurs de production en fonction des spécificités écologiques pour les révolutions agricole ;
  • Porter la contribution de  l’industrie entre 27 et 40% du produit intérieur brut
  • De créer les conditions d’accès à un logement décent pour les camerounais des villes et des campagnes, des administrations publiques et privée et de tous les secteurs de la vie nationale ;
  • Réduire à partir de la révolution  agricole et minière et des grands chantiers qui l’entourerons la tendance actuelle du chômage et du sous emploi dans notre pays et surtout celui des jeunes hommes et femmes ;
  • Reformer le système éducatif pour lui permettre de développer des savoirs scientifiques et techno logique orientés à la transformation de nos produits et à la création des chaînes de valeurs et qui produit des citoyens
  • fiers de leur pays respectueux de ses valeurs et jaloux de son indépendance.
  • Créer les conditions pour  un meilleurs accès aux services de santé, par l’amélioration des plateaux technique, un meilleur maillage des formations sanitaires sur toute l’étendue du territoire nationale par meilleur développement de la carte sanitaire ;
  • Promouvoir une diplomatie active décomplexée toujours a la recherche de partenariat gagnant soucieux des intérêts du Cameroun de la paix entre les peuple et l’amitié avec tous les peuples épris de paix ;
  • Promouvoir une administration performante, neutre, transparente, orientée vers le développement et soucieuse de l’intérêt général et de la protection des plus vulnérables de notre société ;
  • Promouvoir un secteur privé dynamique innovant et une société civile active et responsable. 

Télécharger le fichier ici

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Le saviez-vous

Le Kaolin, une richesse de Balengou

Vous connaissez certainement le Kaolin, cette pierre douce que les femmes - surtout enceintes en  raffolent. Savez-vous qu’il provient non seulement de Calabar au Nigéria, mais aussi  de Balengou à l’Ouest Cameroun ? Attention ! ! On ne le ramasse pas.

Lire la suite...

Nomades, Transhumants ou pasteurs

Au rythme des saisons ou mieux de la disponibilité en herbes, ils se déplacent  permanemment tout au long de l’année avec troupeaux,

Lire la suite...

Fête chez les nomades/ transhumants du Niger

Une fois par an, l’AREN (Association pour la Redynamisation de l’Elevage au Niger) organise la fête annuelle d’EGGO, du nom de ce village situé à 800 km au Nord-Ouest de Niamey.

Lire la suite...

Education

En milieu rural, 40% des enfants du primaire ont un maitre rémunéré par les parents (ECAM II).

Lire la suite...

Conservation des oignons au Niger

Ces chapiteaux traditionnels que vous voyez au premier plan ne sont pas des cases mais des abris où les oignons se conservent plus d’un an. Incroyable !

Lire la suite...

Le CRAC sur le terrain

Nos emissions TV

Newsletter

Visites sur le site

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats